jump to navigation

A quoi tu joues ? 29 novembre 2011

Posted by aurelhibou in Coup de coeur.
Tags: ,
1 comment so far

 

« Les garçons, ça joue pas à la dînette ! » et « les filles, c’est pas bricoleur ! »

Sujet très intéressant que le genre des jeux : les garçons jouent aux avions tandis que les filles jouent à la poupée. C’est un fait, pour s’en convaincre il suffit de regarder les catalogues de jeux et jouets édités à l’occasion des fêtes de Noël. Les pages roses avec les poneys, les dînettes, les aspirateurs et les panoplies de princesse pour les filles, les pages bleues avec les tracteurs, les armes de guerre et les robots pour les garçons.

L’ouvrage A quoi tu joues ? tord les idées reçues : enfin un livre qui remet en questions ces stéréotypes transmis dès le plus jeune âge à nos futurs concitoyens.
Lorsque je lis Dans la cour de l’école à des enfants de moyenne section, que je leur demande qui représentent les pois roses et les pois bleus, je suis toujours surprise qu’ils me fournissent tous la même réponse, parfaitement formatée par les magazines et plus généralement la société (pourtant, je prends le soin de m’habiller en bleu…).

Alors si un livre lutte contre ce sexisme et permet d’ouvrir des horizons, tant aux enfants qu’aux adultes, il est important de le faire savoir. Comme je ne prétends pas faire de meilleures critiques que Ricochet, voici l‘avis du site.
Coédité avec Amnesty International, le livre de Marie-Sabine Roger a reçu le Prix Sorcières 2010, dans la catégorie « documentaires ».

Publicités

Avez-vous votre kakebo ? 12 août 2010

Posted by aurelhibou in Florilège.
Tags:
1 comment so far

Depuis que je travaille (pour de vrai), j’ai un peu de mal à poster des articles régulièrement. Cette fois, la tentation est trop forte : je prends le temps pour vous parler d’un livre dont le titre me correspond à merveille. Intitulé L’art des listes, certains d’entre vous ont déjà compris en quoi il pourrait être ma Bible. En effet, je fais beaucoup de listes, de tout et de rien. Ce n’est pas pour rien que j’ai reçu, pour mon anniversaire, la Music Listography.

Certaines des listes énoncées pourraient correspondre à celles que je fais déjà : les livres lus, à lire, les films que j’ai détestés, la liste des courses, mes comptes ; tandis que d’autres sont parfaitement loufoques : « les multiples rôles que je joue dans ma vie » , « les personnes qui m’ont le plus influencé » , « liste des objets ne correspondant plus à mes goûts », etc.

Bref, il y en a pour tous les goûts, et, si l’on suit les principes de l’auteure, toute notre vie peut-être gérée selon les listes que nous avons établies. C’est censé nous faire gagner du temps, et le temps, c’est de l’argent. Mais où est la spontanéité ? Que se passe-t-il lorsque quelque chose n’a pas été prévu ? L’auteure suggère même de faire la liste de ses amis, avec leurs qualités, les raisons qui font qu’on est amis… Il y a de quoi devenir monomaniaque !

Prenons exemple sur les femmes japonaises traditionnelles : « Bon nombre de ménagères japonaises dignes de ce nom tiennent avec le plus grand soin un kakebo (livre de comptes) dans lequel elles inscrivent, au jour le jour, non seulement leurs sorties et entrées d’argent, mais des recettes de cuisine vues à la télévision(…), leurs disputes conjugales (pour donner des faits nets et précis lors de conflits, ces traces faisant office de preuves légales en cas de divorce !), les visites chez le médecin (…), chez le coiffeur, les cadeaux reçus et faits, etc. » Notons qu’elles réalisent un bilan hebdomadaire, mensuel et annuel, de façon à planifier les dépenses selon ces mêmes laps de temps !

LOREAU Dominique, L’art des listes, Paris, Marabout, 2007, 286 p.

Tatsu Nagata et Thierry Dedieu 27 juillet 2010

Posted by aurelhibou in Florilège.
Tags: , ,
3 comments

En recherchant des informations sur Thierry Dedieu, à la bibliothèque, une question a surgi : qui est Tatsu Nagata ? Présenté comme un professeur japonais spécialisé en sciences de la nature, membre du Tokyo Scientific Institute, ce personnage est une énigme.

Les éditions du Seuil Jeunesse ont lancé plusieurs collections faisant appel au « duo » Nagata/Dedieu, dont  « Les sciences naturelles de Tatsu Nagata » et  « Les carrés de nature de Tatsu Nagata » . Ce sont des petits documentaires destinés aux plus jeunes, pleins d’humour et de belles illustrations de Dedieu : en très peu de phrases et de pages, l’essentiel est dit.

Le principe est simple : M. Nagata fait partager son savoir aux enfants et aux plus grands, tandis que M. Dedieu le traduit et l’illustre. Mais qui l’illustre au Japon ? Comment fonctionne ce duo sur le plan éditorial ?

L’éminent professeur possède un site : http://tatsunagata.hautetfort.com/ Visiblement, il parle bien français, mais je ne peux pas chercher davantage d’informations, je ne parle pas japonais 🙂 Thierry Dedieu précise qu’il est inutile d’essayer de joindre « Tatsu Nagata pour des salons ou autres raisons professionnelles, car ce petit homme peu loquace ne parle pas un mot d’anglais ou de français et ne se déplace que très rarement. »

Comme par hasard… A vous de juger 😉