jump to navigation

L’imagination des enfants 17 février 2011

Posted by aurelhibou in Actus.
Tags: , , , ,
add a comment

A la bibliothèque, nous proposons aux classes de CM1 une animation qui s’appuie sur le poème de Prévert « L’inventaire » . Dans un premier temps, nous leur lisons le poème et leur demandons quelles sont leurs réactions. Puis nous leur donnons six livres que nous avons sélectionnés et demandons à ce qu’ils constituent des groupes. A trois ou quatre, il doivent se mettre dans la peau de poètes et proposer une composition à partir des titres des six livres qu’ils ont reçus. Comme ça, ça a l’air simple et si j’avais fait ça en CM1, j’aurais été super contente. Mais :

1. quand on leur parle poésie, leur réaction c’est « ah, c’est nul, j’ai pas envie » (quand ils restent polis, parce qu’on n’imagine même pas la richesse des grossièretés qu’ils ont dans leur répertoire à cet âge là) ;

2. visiblement, les consignes ne sont pas faciles à assimiler (non, ce n’est pas de ma faute, je donne des consignes très claires et moult fois répétées 🙂 )

3. contrairement à ce qu’on pense souvent, les enfants manquent cruellement d’imagination !

C’est pourquoi, je vous propose des planches d’un dessinateur génial : Boulet a très bien illustré le problème

"Fuck Peter Pan", Notes t.4 Songe est mensonge

"Fuck Peter Pan" 2, Notes t.4 Songe est mensonge

Le site de Boulet, c’est ici.

Résultat de l’animation : huit poèmes par classe, plus ou moins inspirés selon les groupes. Certains se contentent de coller les titres les uns aux autres tandis que d’autres produisent de bien jolies choses dignes de Prévert. Les écrits sont affichés à la bibliothèque, pour ceux que ça intéressent et qui savent où elle se trouve 🙂

Le Aragon 14 mars 2010

Posted by aurelhibou in Florilège.
Tags: , ,
add a comment

Cet article a été rédigé dans le cadre de l’évaluation du cours d’acquisitions et de littérature jeunesse (2). Il est destiné à une revue de documentalistes travaillant en lycée professionnel.

Des poésies récitées par cœur au primaire aux poèmes étudiés au lycée, c’est à dire de Eluard à Aragon, il n’y a qu’un pas. Pourtant, on ose rarement le franchir, pensant que les jeunes ne portent aucun intérêt à cet obscur genre littéraire.

La collection « Les albums Dada » de Mango vous aide dans cette démarche de faire découvrir aux jeunes la poésie pour le plaisir et les grands auteurs du XXe siècle. Presque fidèle au style dadaïste par ses typographies et le graphisme des doubles pages, l’ouvrage Le Aragon est une petite merveille qui intrigue et éveille les esprits. Après quatre pages présentant la biographie du poète, dans un style simple mais dynamique, on peut lire une sélection de vingt poèmes tous plus poignants les uns que les autres. La beauté des textes est sublimée par les reproductions d’œuvres qui leur sont généralement contemporaines. En écho à la prose poétique ou aux vers croisés d’Aragon, on (re)découvre des tableaux de Matisse, Ernst, Léger ou encore des photographies de Cartier-Bresson et Brassaï.

Le Aragon est un ouvrage intelligent, exigeant, mais non élitiste. Il permet aux adolescents et jeunes adultes de s’intéresser à une figure majeure du surréalisme. Il peut-être le point de départ d’un travail sur ce mouvement littéraire et artistique qui a bouleversé la première moitié du XXe siècle.

FONTANEL Béatrice, Le Aragon, Paris, Mango, 2006 (Coll. « Les albums Dada »)