jump to navigation

Prix Ados 2014 – Je n’ai pas lu ceux qu’il fallait 19 octobre 2013

Posted by aurelhibou in Actus.
Tags: , , , ,
add a comment

Les titres des romans du Prix Ados viennent de paraître. La présélection en comptait 60, la sélection n’en comporte plus que 8. Pour la médiathèque, j’en avais acheté 20 cet été et lu 5. Aucun ne fait partie de la sélection finale. Tant pis. Je vous présente quand même les ouvrages à lire pour voter pour le Prix 2014 :

Le cœur en braille, Pascal Ruter, Didier Jeunesse

Décollage immédiat, Fabien Clavel, Rageot

Mon père est américain, Fred Paronuzzi, Thierry Magnier

Où est passée Lola Frizmuth ?, Aurélie Guerlach, Gallimard Jeunesse

Peur express, Jo Witek, Actes Sud

Plus jamais sans elle, Mikaël Olliver, Seuil

Swing à Berlin, Christophe Lambert, Bayard Jeunesse

Théa pour l’éternité, Florence Hinckel, Syros

Présélection Prix Ados-Moi et la mer de Weddell 1 octobre 2013

Posted by aurelhibou in Non classé.
Tags: , , ,
add a comment

Moi et la mer de Weddell, Arnaud Tiercelin, Editions du Rouergue (DoAdo) – lu au cours d’un Redon-La Rochelle et retour ♥

La mer de Weddell, c’est loin : la preuve. Oui, c’est en Antarctique. Cela n’empêche pas Marius d’en rêver passionnément  : dans peu de temps, c’est sûr, il ira voir Weddell. En attendant, c’est un collégien tout ce qu’il y a de plus normal. Il a 14 ans, deux supers copains, sort avec Daphné et rêvasse pendant les cours d’arts plastiques. Côté famille, son frère entre à Sciences Po Bordeaux, ses parents sont ennuyeux au possible, son grand-père radote et Vanille, le vieux teckel aux dents pourries, vient parachever ce tableau de la famille classique. Seulement, Marius en a assez de cette vie ordinaire ! Daphné a beau être la plus belle fille du collège, elle ne semble pas pouvoir rivaliser avec les froids paysages australs. Ses parents partis pour quelques temps à l’autre bout de la France, Marius décide d’abandonner son grand-père et de débuter son grand voyage. Malheureusement, quand on a 14 ans, l’Antarctique, c’est vraiment, vraiment très loin. Son argent de poche ne lui permettra donc que de se rendre à Bordeaux. Mais c’est déjà pas si mal : l’aventure peut aussi être au coin de la rue (ou de la BU).

moi-et-la-mer-de-weddell

Présélection Prix Ados-Le huitième continent 18 septembre 2013

Posted by aurelhibou in Coup de coeur.
Tags: , , ,
add a comment

Le huitième continent, Florian Ferrier, Plon – lu dans mon lit ♥♥

Roxane, Christo et leurs parents passent leurs vacances à bord du Cyrano, entre la Californie et Hawaï. Une nuit, une violente tempête s’abat sur le voilier : les parents passent par dessus bord. Les enfants se retrouvent seuls avec Stephen, le skipper. Livrés à eux-mêmes sur un océan peu amène, ils découvrent l’horreur du 8e continent : un vortex agrège tous les déchets de l’océan Pacifique nord. Cet amas est tellement gigantesque qu’il en forme un « continent » (6 fois la surface de la France !). Entre les sacs plastiques, les bouées, bidons, morceaux de polystyrène, containers échoués, la vie a édicté ses règles : les mouettes ne sont pas les seules à user de violence, les chercheurs de trésor sont fous, les trafiquants en tout genre sont légion et les rebelles écologistes sont prêt à tout pour faire entendre leur cause. Combien de temps les deux ados pourront-ils survivre dans un milieu aussi hostile ?

8e continent

N.B. : ce « continent » n’en est pas un au sens propre du terme (évidemment, puisque c’est sale…). En réalité, on ne peut pas marcher dessus ni planter un drapeau.

Présélection Prix Ados-Déclaration d’anniversaire 5 août 2013

Posted by aurelhibou in Coup de coeur.
Tags: , ,
add a comment

Déclaration d’anniversaire, Eleonore Cannone, Océan- lu au cours d’un Rennes-Paris  ♥♥♥

En lisant la 4e de couv’ en diagonale, j’ai picoré quelques mots comme « homosexualité« , « repas de famille » et évidemment « déclaration« . Mon cerveau en a rapidement déduit que le jeune protagoniste prévoyait de faire son coming out au cours de son repas d’anniversaire. Que nenni, et c’est tant mieux ! Aurélien a 17 ans, deux mamans, un oncle womanizer, une petite amie et un chat. A tour de rôle, chacun nous livre ses réflexions, ses impressions et sa vision de LA journée d’anniversaire. Oui, LA journée, parce que dans la famille d’Aurélien, ses mères ont décrété qu’il s’agissait d’un jour férié durant lequel tout travail devait être aboli. Tandis que Juliette s’affaire en cuisine, Bénédicte cherche le cadeau idéal -de dernière minute-, oncle Teddy attend que Cindy ait fini son brushing, Aurélien répète sa déclaration et Milfred se doute bien qu’il y a baleine sous gravillon. Mais on ne fait jamais assez attention à ce que veut nous dire le chat de la famille ! Tout ceci nous amène au dîner, au cours duquel Aurélien nous fera part de ses choix d’orientation -mais pas sexuelle, puisqu’on s’en fiche, il a une petite copine qui a deux belles-mères !

declaration_d_anniversaire_eleonore_cannone

Présélection Prix Ados-La vérité crue 2 juillet 2013

Posted by aurelhibou in Non classé.
Tags: , ,
add a comment

La vérité crue, Patrice Favaro, Thierry Magnier – lu dans le camion entre Vienne et Budapest ♥

J’avoue tout. Oui j’ai choisi ce livre en tant que végétarienne, parce que « Mon ventre, ce n’est pas un cimetière pour les petits veaux ! ». C’est grave, docteur ? Ça peut l’être, si vous êtes comme Jésus, le héros de ce petit roman sur la différence. Alors vous libérerez les lapins de mamie, puis les visons de ce sale éleveur et vous partirez en cavale avec la belle du coin. Vous aurez peut-être la chance de croiser le chemin de quelqu’un d’aussi sympa qu’Elie, qui vous prendra sous son aile. Dans cette histoire, en tout cas, Eli[e] n’a pas abandonné Jésus (cf. Psaumes 22:2).

vérité crue

Présélection Prix Ados-Les trois vies d’Antoine Anacharsis 22 juin 2013

Posted by aurelhibou in Non classé.
Tags: , ,
add a comment

Les trois vies d’Antoine Anacharsis, Alex Cousseau, Editions du Rouergue (DoAdo) – lu durant 2 mois en pointillés ▼

Deuxième fois que je lis un ouvrage dont le narrateur n’est pas né ! Après Max en 1936, voici le tour de Taan, petit homme d’un vaste monde, cent ans auparavant. La 1re fois qu’il naît, c’est après des mois de traversée sur un navire négrier. Ses parents viennent de Nosy Boraha (Île Sainte-Marie, au large de Madagascar). Lui parcourra le monde à maintes reprises (forcément, quand on a plusieurs vies…) à la poursuite du trésor de son ancêtre, qui n’est autre que le célèbre pirate La Buse. Réel, fantastique, historique, cartes au trésor, pirate, navires, amitiés, tout y est pour faire un bon roman d’aventures. Mais vu le temps nécessaire pour le terminer, peut-être que je n’aime tout simplement pas les romans d’aventures.

3 vies antoine anacharsis

Sélection Prix Ados 2012-2013 – Chaque soir à 11 heures 1 novembre 2012

Posted by aurelhibou in Actus.
Tags: , ,
add a comment

Voici déjà un mois qu’est parue la nouvelle sélection du Prix Ados. Pour l’année 2012-2013, voici les ouvrages sélectionnés :

L’accident, Agnès Aziza (Grund)
Bal de Givre à New York, Fabrice Colin (Albin Michel Jeunesse)
Chaque soir à 11 heures, Malika Ferdjoukh (Flammarion)
Le garçon qui volait des avions, Elise Fontenaille (Rouergue)
Le carnet rouge, Annelise Heurtier (Casterman)
Délit de fuite, Christophe Léon (La Joie de Lire)
Terrienne, Jean-Claude Mourlevat (Gallimard Jeunesse)
Desolation Road, Jérôme Noirez (Gulf Stream)

Ces huit titres sont issus d’une présélection composée de 60 livres pour adolescents, dont les bibliothèques et CDI reçoivent la liste au cours de l’été. Chaque année, j’en achète quelques uns avant la sélection définitive en essayant de deviner lesquels y figureront. Cette fois, deux des huit  ouvrages (soit 1/4) étaient déjà dans nos rayons avant l’annonce officielle début octobre ! Il s’agit de Chaque soir à 11 heures et de Terrienne.

J’avais choisi le livre de Malika Ferdjoukh car, adolescente, la lecture de la quadrilogie Quatre soeurs m’avait enthousiasmée. De plus, le titre m’intriguait : que se passe-t-il chaque soir à 11 heures ? Voici le résumé de Ricochet :

« Willa Ayre, la narratrice, fréquente un lycée huppé dont les étudiants sont, pour la plupart, issus des hautes sphères parisiennes. Son amie Francesca, héritière des hôtels Hilbert – et directement inspirée de Paris Hilton –, l’invite régulièrement aux soirées qu’elle donne dans un palace de la capitale. Son frère Iago est le premier à voir en Willa une fille passionnante. Ils vivent tous deux une jolie histoire lorsqu’à l’anniversaire de Fran, Willa rencontre Edern, un adolescent que le décès de ses parents a rendu morne et taciturne. Alors même que le beau Iago devient fuyant, Willa s’approche de la famille d’Edern Fils-Alberne et en découvre le tragique passé. Le décor pailleté laisse ainsi place à une maisonnée aux intensions obscures. Et la plume vive et percutante de l’auteure de s’emballer ! Poursuivie dans la rue, Willa échappe à plusieurs tentatives de meurtre, alors qu’à « Fausse-Malice » la pendule s’arrête chaque soir à 11 heures. »

Une enquête, une histoire damour, des intrigues dignes de Gossip Girl, tout ces ingrédients auraient pu faire un excellent roman. Malheureusement trop de situations improbables qui s’enchevêtrent, trop de prénoms étranges à la Nothomb (pas un seul personnage n’a un prénom couramment porté !) et quelques fautes non corrigées à la relecture par Flammarion, ce sont autant d’éléments qui m’ont déçue. Mais après tout, ceci est mon point de vue d’adulte, peut-être que les adolescents n’auront pas le même regard et la critique allègre. Pour terminer sur une note positive malgré tout, soulignons la pétillante  petite soeur d’Edern, Marni. Cette petite fille, passionnée par la musique et grande utilisatrice/créatrice de barbarismes est tout à fait attachante.

La médiathèque et les collèges de La Guerche sont partenaires du Prix Ados : si vous avez entre 13 et 15 ans et/ou que vous êtes en 4e ou en 3e, vous avez jusqu’au 31 décembre pour vous inscrire dans ces structures, afin de participer au Prix Ados. Vous pourrez alors emprunter les ouvrages et voter pour celui qui vous aura le plus séduit. Résultats au mois de juin !

Remise du Prix Ados 2011-2012 10 juin 2012

Posted by aurelhibou in Actus.
Tags: , ,
add a comment

La remise du Prix Ados 2011-2012 a eu lieu au Triangle, à Rennes, mercredi 6 juin. Avant cela, tout un programme de réjouissances a été offert aux adolescents -avec qui on m’a souvent confondue…

« Cérémonie » d’ouverture

Les ados ont pu récupérer un chèque lire d’une valeur du 8 euros, bénéficier des précieux conseils des libraires de La Courte Echelle, dont le stand était agréablement fourni, découvrir les versions audio des romans, présentées par Carole de la médiathèque Lucien Herr (Saint-Jacques-de-la-Lande) et, surtout, assister à la rencontre avec leur auteur favori !

La seule lectrice inscrite à la bibliothèque pour le Prix Ados avait choisi de rencontrer les auteurs d’Oksa Pollock et de Strom. Le parallèle entre ces deux romans de l’imaginaire écrits à deux mains était fort intéressant, les adolescents posant des questions de lecteurs passionnés. Ainsi, nous savons désormais qu’il y aura bientôt une adaptation cinématographique d’Oksa, que ce n’est pas encore le cas pour Strom, mais que les auteurs réfléchissent actuellement à une suite à donner à la trilogie.

Rencontre avec les auteurs de Strom et Oksa Pollock

Les animateurs qui ont remis le Prix nous ont fait languir, nous menant sur de fausses pistes et donnant de faux espoirs à certains auteurs, tout ceci pour nous annoncer une nouvelle qui, somme toute, n’a pas surpris grand monde. Cette année, le Prix Ados Rennes/Ille-et-Vilaine a été décerné à Cendrine Wolf et Anne Plichota, auteures d’Oksa Pollock. Je sais quel livre il me reste à prendre avant de boucler ma valise pour partir en vacances 😉

Remise du Prix à Cendrine Wolf et Anne Plichota

Entre ciel et terre 4 avril 2012

Posted by aurelhibou in Actus, Coup de coeur.
Tags: , ,
add a comment

Deuxième bilogie (comment ça, ce terme n’existe pas ?) de Timothée de Fombelle, on aurait pu souhaiter que, pour cette oeuvre-ci, le plus attrayant des auteurs jeunesse (après Benjamin Lacombe ?), se permette d’écrire une trilogie. Car même s’il déclare dans une interview lisible sur Ricochet qu’il « le préfère à l’obligation de la trilogie », condenser en deux uniques tomes un récit aussi dense, aussi foisonnant, c’est un peu perturbant, voire frustrant.

D’une incroyable richesse et d’une redoutable inventivité, l’histoire de Vango mériterait bien davantage de pages pour que le lecteur puisse remettre tous les éléments dans  le bon ordre. Si la glose et les notes sur un carnet personnel ne suffisent pas, vous prendrez sans aucun doute un très grand plaisir à relire les deux romans.

Le premier tome, Entre ciel et terre, fait partie de la sélection du Prix Ados 2012. Dès les premières lignes, on fait la connaissance de Vango.

1934. Jeune homme sur le point d’être ordonné prêtre au pied de Notre-Dame, Evangelisto voit son quotidien à nouveau bouleversé.  Élevé par sa nourrice sur une sauvage île sicilienne suite à la mort de ses parents dans d’atroces mais néanmoins mystérieuses conditions, Vango passe ensuite quelques années dans un monastère invisible avant de devenir l’ami d’Hugo Eckener, commandant antinazi d’un zeppelin allemand. Durant de nombreuses années, et pour des raisons qu’il ignore, il est poursuivi par les polices française et russes. Les mystères s’amoncellent, précipitant la fuite en avant du jeune homme, le tout sur un fond historique passionnant.

Ricochet en fait une très bonne critique (toujours Ricochet !), que je ne peux égaler :

« L’aventure souffle à tous les coins de page, les morceaux de bravoure s’enchaînent sans excès […] et le lecteur dérouté se laisse emporter à composer un puzzle passionnant. Si l’histoire ne ressemble guère à celle de Tobie Lolness, l’auteur exprime encore son goût pour les audacieux, ceux qui vont de l’avant et se lancent sans filet dans la vie. La langue est savoureuse, finement drôle ou touchante, avec un sens inné de la formule qui vient éclairer après coup, ou de l’image plaisante […]. Chacun des multiples personnages est soigné en quelques mots, quelques détails qui lui donnent chair ; du plus insignifiant à celui qui fait progresser l’action, tous concourent à la création d’un univers global réaliste, et forcément au plaisir de lecture. La suite de Entre ciel et terre s’attend dans l’impatience de voir se révéler les secrets de celui que l’on a déjà adopté, Vango Romano. »

Prix Livre entête- roman Ado 2011
Prix « Les mordus du polar » 2011
Prix jeunesse 2011 des libraires du Québec

Vango, T.1 « Entre ciel et terre », Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 2010, 382 p.

Vango, T.2 « Un prince sans royaume », Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 2011, 393 p.

 

La douane volante 23 février 2012

Posted by aurelhibou in Actus, Coup de coeur.
Tags: , , , , ,
add a comment

François Place écrit comme il dessine : d’une écriture fine, délicate, précise et poussée . On entre dans son récit comme dans ses oeuvres plastiques : avec un peu de difficulté, perdu dans ce tourbillon détails, puis on se laisse embarquer pour toute la durée du voyage.

La douane volante, sélection du Prix Ados 2012, est de ces romans pour adolescents qu’on ne prendrait pas spontanément s’il ne comportait pas le bandeau « Elu meilleur roman jeunesse 2010 par Lire » et s’il n’avait pas reçu le Grand prix de l’imaginaire 2011. Dommage. Difficile d’accès, difficile à conseiller à un ado, mais tellement beau, tellement prenant qu’une fois passés les premiers et obscurs chapitres, on ne le lâche plus avant la fin.

Pour l’histoire, je préfère vous retranscrire le résumé de Anne-Flore Hervé, sur son blog Livresse, plutôt que celui de Ricochet :

« 1914 en Bretagne. Gwen le tousseux, faible et bon à rien, devient l’apprenti du vieux Braz, le rebouteux du village. Tant qu’il vit avec lui, Gwen se sent à l’abri des mauvaises intentions et en profite pour observer le savoir-faire de son maître qui lui transmettra son fluide avant de disparaître. A la mort de ce dernier, les animosités des villageois assaillent à nouveau le jeune garçon. Au sens figuré comme au sens propre.  A bout de force, Gwen n’est pas surpris de voir la charrette de l’Ankou – le serviteur de la mort dans les contes bretons – venu le chercher pour le « grand voyage »… »

Et voici ce que dévoile aussi la 4e de couverture du roman, si ça peut vous inciter encore davantage à lire cet ouvrage :
« Quand Gwen se réveille, il est passé de l’autre côté, dans un monde comme surgi du passé. Dans ce pays étrange, effrayant mais fascinant, dominé par la douane volante, il va vivre des aventures extraordinaires. Gwen l’égaré parviendra-t-il à retrouver sa terre natale ou son destin sera-t-il à jamais lié à Jorn, le redoutable officier de la douane volante ? »

La douane volante, François Place, Gallimard, 2010, 334 p.

C’est ici pour voir une vidéo de François Place expliquant la création de la couverture illustrée de son livre.