jump to navigation

Virus L.I.V. 3 ou la mort des livres 6 février 2011

Posted by aurelhibou in Florilège.
Tags: , , , ,
3 comments

Une de nos jeunes lectrices et stagiaires m’a prêté ce livre. Ça tombe bien, ça faisait un moment que je voulais le lire, mais j’en avais oublié le titre. Il faut dire qu’il n’est pas des plus simples à retenir…

Toujours est-il que c’est un petit roman de science-fiction bien sympathique. Christian Grenier nous raconte une histoire hautement improbable -ce qui est souvent le cas en SF : le pouvoir est aux mains des Lettrés de l’Académie Européenne des Intellectuels Officiels Unis (les Voyelles) ! Voici un résumé trouvé sur le site noosfere :

« A la fin du XXIe siècle, l’Europe est gouvernée par un aréopage de quarante écrivains, philosophes et intellectuels, qui siègent à la TGB, l’ex-Bibliothèque François Mitterrand. Cette dictature douce a interdit télévision, jeux vidéo, l’usage de l’informatique et bien sûr d’Internet. La majeure partie de la population, les Lettrés, lit avec passion et s’adonne volontiers à l’écriture. (…)Pour pouvoir s’exprimer en public, chaque Lettré doit posséder son PPP ( le Permis de Prise de Parole ). Cependant, une opposition existe. Elle est surtout constituée par les jeunes des banlieues qui se sont eux-mêmes baptisés les Zappeurs. Adeptes des images, des jeux et des technologies interdites, ils communiquent clandestinement via Internet. Dans leur QG, la ZZZ ( Zone des Zappeurs Zinzins ), ils ont mis au point un virus redoutable qui efface les lettres des livres au fur et à mesure qu’on les lit. Tout livre atteint du virus contamine ses lecteurs, et tout lecteur contaminé le transmet aux livres… Mais ce virus possède une qualité : il immerge le lecteur au cœur de l’ouvrage ; on vit ainsi lhistoire en trois dimensions, on peut même dialoguer avec les personnages du roman, modifier l’action et changer la fin du récit ! C’est la « Lecture Interactive Virtuelle » (LIV) qui, enfin, permet aux Zappeurs d’accéder aux livres. »

Ce texte est tout à fait étonnant car la 1re édition date de 1998 ! A l’époque où la démocratisation d’internet ne faisait que commencer et que  les livres numériques n’étaient que des embryons

En tant que bibliothécaire, les thèmes abordés par C. Grenier me touchent forcément : et si les livres disparaissaient ? si la génération écran ne s’intéressait plus aux livres et que les bibliothèques appartenaient à une époque révolue ? Mais qui ne voudrait pas entrer, plonger « réellement » dans son livre, vivre le rôle des personnages ? Par ailleurs, avoir fait de ses héros des personnes handicapées est particulièrement intéressant et assez rare pour qu’on le souligne. L’écriture n’a rien d’exceptionnel mais elle est fluide et agréable.

Le roman est à destination des collégiens, selon Le livre de poche : il est tout à fait à leur portée, mais il n’est pas certain qu’ils saisissent les références glissées tout au long de l’histoire. Ainsi, on  notre particulièrement  l’hommage rendu au livre de Bradbury, Farenheint 451 et à de nombreux autres auteurs et leurs œuvres, qui font leur apparition à travers les noms des personnages. Celui du personnage principal n’a pas été difficile à identifier : Allis LC Wonder. Celui des Voyelles Emma GF Croisset, Rob DF Binson et Colin BV Chloé  non plus. Pour d’autres, je n’ai pas encore tout trouvé. A vous de jouer :

  • Céline LF Bardamu
  • Fabrice HB Sorel
  • Jacky CA Rimbault
  • Rémi SF Malot
  • Claudine CW Sido

GRENIER Christian, Virus L.I.V.3 ou la mort des livres, Paris, Le livre de poche jeunesse, 2007, 190 p.

Publicités

Rouge-sang 10 novembre 2009

Posted by aurelhibou in Coup de coeur.
Tags: , ,
add a comment

Melvin Burgess nous avait habitués à des peintures réalistes de l’adolescence, ancrées dans le quotidien (en dehors d’Isa la sorcière).
Dans Rouge-sang, on retrouve les touches uniques et reconnaissables de l’artiste, les tons crus, les tableaux taillés dans le vif. Mais c’est la 1re fois que l’on a affaire au genre de la science-fiction.

Dans le Londres ravagé du XXIIe siècle, deux familles s’affrontent depuis des décennies : les Volson et les Conor. Le roi Volson décide de marier son unique fille à Conor, afin d’unifier et de pacifier le territoire. C’était sans compter sur le machiavélisme et la cruauté du futur roi de Londres.

Inspirée d’une ancienne légende islandaise, cette histoire narre sur plusieurs années la vie de Signie, mariée à 14 ans et reine captive, et de son jumeau Siggi. Tous deux ont décidé de la chute du roi, mais la vengeance est un plat qui se mange froid.

Couverture de Rouge sang

Violence, amour, trahison, vengeance : autant de mots que l’ont trouve sur la couverture du livre (version Gallimard Jeunesse) et qui caractérisent cette œuvre.

Les critiques que l’on trouve sur le net sont très variées. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce livre alors que je déteste les histoires violentes. Sans doute le style de Burgess aide-t-il à dépasser les passages les plus sanglants -l’éditeur précise « à partir de 15 ans ».

BURGESS Melvin, Rouge-sang, Paris, Gallimard Jeunesse, 2002, 382 p.

Utopiales : du 28 octobre au 1er novembre 09 28 octobre 2009

Posted by aurelhibou in Actus.
Tags: ,
add a comment

Utopiales est le nom donné à un festival international de Science-fiction (Sci-fi pour les intimes anglophones) qui se déroule à Nantes.
Sachant qu’il s’agit de la ville natale de Jules Verne, on ne s’étonnera pas que la soirée d’inauguration présente la pièce de théâtre 20 000 lieues sous les mers.

Utopiales 2009

Flyer des Utopiales 2009

Multidisciplinaire, le festival propose des dédicaces d’auteurs rangés dans la case « littérature » et d’autres dans la case « BD », ainsi que des projections de films -parmi lesquelles on trouve une sélection jeunesse-, des rencontres et débats scientifiques, des arts plastiques et même des jeux de rôles.

Mention spéciale à ne pas louper pour ceux qui sont dipsonibles samedi soir à 18 h 30 :
la cité des Congrès diffuse une création d’Enki Bilal et de Goran Vejvoda, intitulée Cinémonstre. Il s’agit d’une compression de 67 min des films Immortel ad vitam (sublime bande son), Bunker Palace Hotel et Tykho Moon. Si vous avez lu les planches de Bilal et apprécié les musiques de Vejvoda, vous ne pourrez qu’aimer le Cinémonstre !

Pochette-Immortel

Immortel.Bilal et Vejvoda

Utopiales 2009

Cinémonstre