jump to navigation

Entre ciel et terre 4 avril 2012

Posted by aurelhibou in Actus, Coup de coeur.
Tags: , ,
trackback

Deuxième bilogie (comment ça, ce terme n’existe pas ?) de Timothée de Fombelle, on aurait pu souhaiter que, pour cette oeuvre-ci, le plus attrayant des auteurs jeunesse (après Benjamin Lacombe ?), se permette d’écrire une trilogie. Car même s’il déclare dans une interview lisible sur Ricochet qu’il « le préfère à l’obligation de la trilogie », condenser en deux uniques tomes un récit aussi dense, aussi foisonnant, c’est un peu perturbant, voire frustrant.

D’une incroyable richesse et d’une redoutable inventivité, l’histoire de Vango mériterait bien davantage de pages pour que le lecteur puisse remettre tous les éléments dans  le bon ordre. Si la glose et les notes sur un carnet personnel ne suffisent pas, vous prendrez sans aucun doute un très grand plaisir à relire les deux romans.

Le premier tome, Entre ciel et terre, fait partie de la sélection du Prix Ados 2012. Dès les premières lignes, on fait la connaissance de Vango.

1934. Jeune homme sur le point d’être ordonné prêtre au pied de Notre-Dame, Evangelisto voit son quotidien à nouveau bouleversé.  Élevé par sa nourrice sur une sauvage île sicilienne suite à la mort de ses parents dans d’atroces mais néanmoins mystérieuses conditions, Vango passe ensuite quelques années dans un monastère invisible avant de devenir l’ami d’Hugo Eckener, commandant antinazi d’un zeppelin allemand. Durant de nombreuses années, et pour des raisons qu’il ignore, il est poursuivi par les polices française et russes. Les mystères s’amoncellent, précipitant la fuite en avant du jeune homme, le tout sur un fond historique passionnant.

Ricochet en fait une très bonne critique (toujours Ricochet !), que je ne peux égaler :

« L’aventure souffle à tous les coins de page, les morceaux de bravoure s’enchaînent sans excès […] et le lecteur dérouté se laisse emporter à composer un puzzle passionnant. Si l’histoire ne ressemble guère à celle de Tobie Lolness, l’auteur exprime encore son goût pour les audacieux, ceux qui vont de l’avant et se lancent sans filet dans la vie. La langue est savoureuse, finement drôle ou touchante, avec un sens inné de la formule qui vient éclairer après coup, ou de l’image plaisante […]. Chacun des multiples personnages est soigné en quelques mots, quelques détails qui lui donnent chair ; du plus insignifiant à celui qui fait progresser l’action, tous concourent à la création d’un univers global réaliste, et forcément au plaisir de lecture. La suite de Entre ciel et terre s’attend dans l’impatience de voir se révéler les secrets de celui que l’on a déjà adopté, Vango Romano. »

Prix Livre entête- roman Ado 2011
Prix « Les mordus du polar » 2011
Prix jeunesse 2011 des libraires du Québec

Vango, T.1 « Entre ciel et terre », Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 2010, 382 p.

Vango, T.2 « Un prince sans royaume », Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 2011, 393 p.

 

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :